Vous recherchez une SOLUTION D'HÉBERGEMENT POUR UN SENIOR, nous vous rappelons :

* Champs requis

Retraite Seniors

Toutes les actus J’adopte un papy : mode d’emploi !

adopter-papy

Gentil Papy cherche foyer chaleureux pour partager instants de bonheur…
Si, comme nombre de familles, vous hésitez à laisser Papy seul chez lui pendant vos vacances… Ou encore, vous-même, ne pouvez plus ou ne voulez plus vivre chez vous, mais que séjourner en maison de retraite ne vous attire pas ou est trop onéreux pour vous, il existe une solution originale : l’accueil familial. Une alternative chaleureuse et sécurisante, qui tend à se développer. On vous dit tout de A à Z sur cette possibilité encore peu connue.

 

L’accueil familial, qu’est-ce que c’est ?

 

L’accueil familial est une alternative à l’hébergement en établissement, pour des seniors encore relativement autonomes, dont l’état de santé ne nécessite pas un environnement médical.

 

Selon les cas, il peut-être temporaire – par exemple lorsque les aidant familiaux habituels ont besoin d’un répit – ou permanent. La personne accueillie partage les repas et la vie de famille des accueillants, dispose de sa propre chambre chez eux et peut utiliser librement les pièces communes, comme un membre à part entière de la famille. Les personnes seules ou les couples peuvent être accueillis de cette façon, dans un cadre chaleureux et sécurisant.

 

De son côté, l’accueillant peut être soit une personne seule, soit un couple. Agréés par le Conseil Départemental, les accueillants accompagnent la ou les personnes hébergées de la même façon qu’un proche le ferait : présence stimulante, participation à la vie de la famille, sorties accompagnées et, si besoin, aide aux actes de la vie quotidienne (lever et coucher, toilette). Le confort matériel et la sécurité sont assurés ; l’accès au logement doit être facile et la circulation intérieure sans danger.

 

Les accueillants familiaux sont agréés, formés et contrôlés par le Conseil Départemental. Celui-ci organise également un suivi médico-social des personnes hébergées.

 

A savoir : sauf dérogation, une famille d’accueil ne peut accueillir plus de 3 personnes en même temps.

 

Comment trouver une famille d’accueil ?

 

Il existe actuellement en France, plus de 10 000 accueillants familiaux agréés. Pour trouver une famille d’accueil, vous pouvez  vous adresser :

  • directement au Conseil Départemental ;
  • au CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique) proche de chez vous, ou encore à votre CCAS (Centre Communal d’Action Sociale, qui dépend de votre mairie) ;
  • à des associations spécialisées dans l’accueil ;
  • à la Fédération Nationale des Aidants et Accueillants Familiaux.

 

Deux cas de figure peuvent alors se présenter :

  • soit la famille d’accueil est salariée d’un organisme agréé par le Conseil Départemental,
  • soit vous la rémunèrerez directement dans le cadre d’un contrat de gré à gré.

 

Si vous passez un tel contrat, vous devrez en envoyer une copie signée au Conseil Départemental. Le contrat doit fixer de façon précise les conditions humaines et financières de l’accueil. Le cas échéant, une indemnité particulière est prévue, si le niveau de dépendance de la personne accueillie nécessite une disponibilité accrue de la part de la famille d’accueil.

 

Taking selfies

Taking selfies

L’accueil familial, combien ça coûte ?

 

Tandis que le coût d’une maison de retraite varie de 2400 à 3000 € (voire plus de 4000 € à Paris), le prix mensuel d’un hébergement en famille d’accueil professionnel est en moyenne de 1800 à 2000 €, comprenant :

  • le loyer et l’entretien de la chambre
  • les repas et l’entretien du linge,
  • l’accompagnement personnalisé.

 

Pour les aider à financer ce coût, les personnes accueillies peuvent bénéficier, sous réserve de remplir les conditions nécessaires, de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), des aides au logement ou de l’Aide Sociale. Elles bénéficient en outre :

  • du droit de déduire de leur revenu imposable une partie des rémunérations versées,
  • de l’exonération des charges patronales de Sécurité sociale sur le salaire de l’accueillant.

 

Si vous-même souhaitez accueillir une personne âgée chez vous…

 

Pour devenir accueillant familial, vous devez obtenir un agrément du Conseil Départemental, qui sera valable pour 5 ans et précisera le nombre de personnes que vous pourrez accueillir, en fonction de votre situation familiale et des caractéristiques de votre domicile.

 

Pour obtenir cet agrément, vous devez être à même de proposer :

  • Une chambre d’une surface minimale de 9 m2 pour une personne seule, ou de 16m2 pour un couple.
  • Des commodités privées.
  • Des équipements adaptés selon le niveau d’autonomie des personnes que vous envisagez d’accueillir.
  • Un moyen de communication vous permettant de demander de l’aide immédiatement en cas de besoin.

 

Aucune condition de diplôme n’est requise, mais vous devrez suivre des formations obligatoires dispensées par le Conseil Départemental.

 

Leur expérience de l’accueil familial…

 

Chantal 49 ans : « Il y a quelques années, mon mari et moi avons accueilli chez nous ma grand-mère. L’expérience a été si positive que j’ai décidé de me reconvertir et de devenir famille d’accueil. C’est très enrichissant et je ne le regrette pas. »

 

Georges, 82 ans : « Depuis le décès de ma femme, la solitude me pesait vraiment et mes enfants n’avaient pas de chambre où m’accueillir. Je n’aurais de toutes façons pas voulu le leur imposer cela, mais je n’avais pas non plus envie d’aller dans une maison de retraite. »

 

Catherine, 76 ans : « Après mon AVC, j’avais peur de rester seule chez moi, mais je me trouvais trop jeune, enfin pas assez vieille, pour une maison de retraite. Chez Isabelle et Jean-Marc, je me sens bien, comme si j’étais dans ma famille, moi qui suis célibataire et n’ai pas d’enfants. Je prends mes repas avec eux, profite de leur jardin, je joue au scrabble avec eux le soir, j’accompagne Isabelle lorsqu’elle va en ville… »

 

Giselle, 79 ans : « Ayant dû me faire poser une prothèse du genou, je n’étais plus en mesure de m’occuper de mon mari, âgé de 90 ans. J’ai trouvé pour lui une famille qui l’a accueilli pendant 6 semaines et où il était bien. »

 

Yves, 58 ans : « Je cherchais une solution pour ma mère, âgée de 87 ans et très déprimée après le décès de mon père. Une assistante sociale m’a parlé de l’accueil familial. Maman est très contente chez Sylvie, qui s’occupe d’elle avec beaucoup de gentillesse. »

Vous recherchez une solution d'hébergement
ou de prise en charge pour un senior

Nos conseillers à votre écoute !

Retraite Seniors trouve pour vous la formule adaptée,
Maisons de retraite, Résidences services seniors, Accueil de jour.